« Houston we’ve had a problem »

Titre – Zone.

Technique – Argentique – Tirage sur papier Baryté 310g contrecollé sur Dibond 3mm-

http://www.karimacelestin.com/houston-we-have-had-a-problem/

Quelques mot sur ce travail.

Mon travail se situe entre la sociologie des organisations, les récits personnels et les histoires dans l’histoire. De ce mixe naissent mes photographies sorte de balise qui en prouve et en éprouve l’existence. Ces travaux se fondent en partie sur les Hétérotopies, espaces absolument autres, qui sont des formes d’utopies ancrées dans le réel. « Les Espaces Autres » de Michel Foucault.

 

Anecdote.

Pour cette image faite en 2005 et la série qui en découle, j’ai beaucoup pensé à Stalker, le film de Tarkovski où le personnage principal a une carte imprégné dans son esprit qui indiquent des passerelles qui donnent accès à des zones de terre sécurisées et ainsi évoluer dans un labyrinthe ; au point que les passagers, de cet étrange voyage, se demandent si leur guide ne s’est pas inventé un monde chthonien peuplé de danger où seul son subconscient guidé par la folie, véhicule celui-ci.

Cette salle d’attente est comme une des zones sécurisées de Stolker. Sans plan, sans guide, on est coincé sans savoir ce qui peut nous arriver une fois la limite franchie. Mais je ne sais toujours pas si je suis le guide ou le passager.

 

Tarkovski dit dans ses mémoires que le théme central de Stalker, est la dignité de l’homme, et l’homme qui souffre de son manque de dignité.

 

Olivier Espero -
Olivier Espero -  "Houston we've had a problem!"

Arles 2014

Catalogue Fepn 2014_200x270-OK

Ce qui m’intéresse dans le nu, c’est la raison qui pousse les gens à se livrer face à un objectif.

Derrière chacune de mes photographies, il y a une histoire singulière qui a permis de créer l’image donc la mise à nu ; par le biais de ces chroniques on peut observer la nudité sous un autre angle.

 

Ce travail photographique est présenté en diptyque ou triptyque selon les cas. Sous chacune des compositions se trouve un texte court qui définit l’histoire des personnages et leur mise en image

 

 

 

Olivier Espero

 

 

 

 

What I find the most interesting in nude photographs is to find out the reason why some people are willing to confide to a camera.

Behind each photograph is a special story that led to creating the image, as it stands: naked. Through those chronicles, we can observe nudity through a different lens.

 

The following work will be shown in diptych or triptych depending on each scenario.

Under each series, a short text will explain the story behind the characters and the making of the photographs.

 

 

Olivier Espero

 

 

 

Olivier Espero -  Arles 2014 Arles 2014
Olivier Espero -